Car …

« Avec Toi, Seigneur,
C’est l’étonnement.

Avec Toi,
On apprend que la vie est faite
Pour être partagée comme du pain
Distribué à tous,
Comme une nourriture.
Car sur la terre on a faim d’amour.

Avec Toi,
On apprend que Dieu est entré
Dans le pays de la souffrance
Où sont déchirés le cœur et le corps,
Pour rester avec les hommes
Qui n’en peuvent plus
Sous le poids de la croix,
Et les soulager avec ses deux bras déployés.
Car sur la terre on a faim d’espérance.

Avec Toi
On apprend que la joie
Se lève toujours au petit matin
Alors que tout semble terminé,
Et que Dieu lui-même veille
Pour que les pierres de la mort
Soient roulées de côté et cassées à jamais.
Car sur la terre on a faim d’éternité.

Avec Toi, Seigneur Jésus,
C’est la passion de vivre. »

Charles Singer

Méditation sur l’homélie du Pape François (27 mars 2020)

Voici un diaporama à partir de l’homélie du Pape François du vendredi 27 mars, en incrustant plus particulièrement une voûte de la Chapelle des Espagnols où l’on voit la barque des apôtres ébranlée par la tempête et Pierre se jeter à l’eau pour rencontrer le Seigneur.

MOMENT EXTRAORDINAIRE DE PRIERE 
EN TEMPS DE EPIDEMIE 

PRESIDE PAR LE PAPE FRANÇOIS

Parvis de la basilique Saint-Pierre Vendredi 27 mars 2020

 « Le soir venu » (Mc 4, 35). Ainsi commence l’Evangile que nous avons écouté. Depuis des semaines, la nuit semble tomber. D’épaisses ténèbres couvrent nos places, nos routes et nos villes ; elles se sont emparées de nos vies en remplissant tout d’un silence assourdissant et d’un vide désolant, qui paralyse tout sur son passage : cela se sent dans l’air, cela se ressent dans les gestes, les regards le disent. Nous nous retrouvons apeurés et perdus. Comme les disciples de l’Evangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse.

Lire la suite

Je reste à la maison, Seigneur ! #prière d’un confiné

Je reste à la maison, Seigneur !
Et aujourd’hui, je m’en rends compte,
Tu m’as appris cela, demeurant obéissant au Père,
Pendant trente ans dans la maison de Nazareth,
En attente de la grande mission.

Je reste à la maison, Seigneur,
Et dans l’atelier de Joseph, ton gardien et le mien,
J’apprends à travailler, à obéir,
Pour arrondir les angles de ma vie
Et te préparer une œuvre d’art.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et je sais que je ne suis pas seul
Parce que Marie, comme toute mère,
Est dans la pièce à côté, en train de faire des corvées
Et de préparer le déjeuner
Pour nous tous, la famille de Dieu.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et je le fais de manière responsable pour mon propre bien,
Pour la santé de ma ville, de mes proches,
Et pour le bien de mon frère que tu as mis à côté de moi,
Me demandant de m’en occuper
Dans le jardin de la vie.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et dans le silence de Nazareth,
Je m’engage à prier, à lire,
Étudier, méditer,
Être utile pour les petits travaux,
Afin de rendre notre maison plus belle et plus accueillante.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et le matin, je te remercie
Pour le nouveau jour que tu me donnes,
En essayant de ne pas le gâcher
Et l’accueillir avec émerveillement,
Comme un cadeau et une surprise de Pâques.

Et à midi, je recevrai la salutation de l’Ange,
Je me rendrai utile pour l’amour,
En communion avec toi
Qui t’es fait chair pour habiter parmi nous ;
Et, fatigué par le voyage,
Assoiffé, je te rencontrerai
Au puits de Jacob et assoiffé d’amour sur la Croix.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et si le soir me prend la mélancolie,
Je t’invoquerai comme les disciples d’Emmaüs: Reste avec nous, le soir est arrivé
Et le soleil se couche.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et dans la nuit,
En communion de prière avec les nombreux malades et les personnes seules,
J’attendrai l’aurore pour chanter à nouveau ta miséricorde
Et dire à tout le monde que, dans les tempêtes,
Tu as été mon refuge.

Je reste à la maison, Seigneur !
Et je ne me sens pas seul et abandonné,
Parce que tu me l’as dit :
Je suis avec vous tous les jours.
Oui et surtout en ces jours de confusion, ô Seigneur,
Dans lesquels, si ma présence n’est pas nécessaire,
Je vais atteindre chacun, uniquement avec les ailes de la prière.

Amen.                                                                            + Joseph, évêque italien