Pâques à Saint-André

Compte tenu des mesures sanitaires en vigueur, la pastorale scolaire a dû elle aussi se réinventer : en effet, il était inimaginable cette année d’organiser de grands rassemblements pour célébrer Noël ou Pâques. Impossible aussi de vivre une liturgie de la Parole tous ensemble. C’est la raison pour laquelle, à l’Institut Saint-André d’Ixelles, nous avons opté pour des animations pastorales en plus petits groupes, par classe. Ainsi, à Noël, le Père Emmanuel (nouveau curé de l’unité pastorale Sainte-Croix) avait rencontré la plupart des élèves du premier degré. Pour Pâques, il est venu rendre visite à la quasi-totalité des classes du second degré. Ci-dessous, vous trouverez quelques échos des élèves lors de sa venue en 3D et en 3G. Des extraits remplis d’Espérance…

« Le Père Emmanuel est venu pour nous parler de la fête de Pâques. Il était très ouvert d’esprit, à notre écoute et bienveillant. Nous avons tout d’abord regardé un petit reportage portant sur la résurrection de Jésus. Ensuite, nous avons répondu à différentes questions et avons notamment évoqué les personnages de Marie-Madeleine (qui a annoncé la résurrection du Christ) et de Simon de Cyrène (qui a aidé Jésus à porter sa croix). De ce que j’ai retenu, la fête de Pâques consiste à célébrer la résurrection de Jésus-Christ, c’est-à-dire le passage physique de la mort à la vie. Après cela, le Père Emmanuel nous a distribué un petit texte de Guy Gilbert intitulé « Un regard neuf ». Après avoir lu le texte, nous avons dû, chacun, souligner une phrase que l’on trouvait importante. Personnellement, j’ai choisi : « Nous manquons la rencontre souvent, pris par notre égoïsme, nos refus, nos barrières, nos intolérances et nos rejets ». Cette phrase m’a beaucoup parlé parce que je pense qu’on devrait davantage faire attention à ce qui nous entoure au lieu de toujours rester centré sur nous-mêmes. Pour terminer, nous avons fait un lien avec le thème d’année « JUMP » et la résurrection de Jésus. […] »

(Thibault Deconninck)

« Ce que je retiens, c’est que Jésus est ressuscité pour nous, parce que le Père nous aime tellement qu’il a envoyé son fils Jésus pour être avec nous sur la Terre et qu’il est maintenant dans le cœur de chacun. »

(Ludovick Wola-Wetshay)

« Lors de la visite du Père Emmanuel, au début, j’avais un peu l’impression que ce cours allait m’ennuyer mais au fur et à mesure […], j’ai été prise par son sujet. J’ai compris pour la première fois que la fête de Pâques avait vraiment un sens : en effet, ce n’est pas qu’une simple fête de famille où l’on ramasse des œufs en chocolat. À écouter le Père Emmanuel, c’est bien plus ! C’est le temps parfait pour aller au-delà de nos problèmes, c’est un moment d’ouverture pour faire de nouvelles rencontres et voir ce qu’il y a de meilleur en chacun. » (Joséphine Boussier)

« Nous avons […] beaucoup parlé et débattu sur les différentes religions et nous avons essayé de comprendre comment Jésus était perçu dans les différentes religions. […] J’ai trouvé que cette activité était très chouette et ça m’a permis de comprendre des choses que j’ignorais sur les autres religions. »

(Elsa Dieu)

« [Pâques], c’est donc aussi l’occasion de trouver ce que Dieu a de beau et de lumineux à nous offrir. [Cette force], c’est aussi ce que nous pouvons utiliser dans notre vie courante dans les moments de joie comme dans les moments de peine ou de difficultés. Dieu peut nous aider à faire preuve de résilience et de détermination, puisque le Christ n’a pas abandonné les hommes même dans les moments les plus difficiles sur la croix. » (Mateo Mesot Arana)

« La classe a compris le but et le sens de la fête de Pâques : il ne s’agit pas « juste » de la résurrection du Christ, mais Pâques signifie aussi que chaque être porte en lui-même une part de la résurrection. » (Miguel Granja)

« Le Père Emmanuel nous a donné un petit signet en rapport avec Pâques. Le signet parlait de la résurrection du Christ mais surtout, ce dont je me souviens, c’est qu’une personne, même ayant fait beaucoup de mal dans sa vie, a toujours une part de bien en lui et qu’il n’est jamais trop tard pour ‘ressusciter’. »

(Loris Sulejman)

« Le thème de l’année est JUMP. Le Père Emmanuel nous a expliqué que le fête de Pâques signifie aussi que rien n’est jamais perdu, que même si tu es dans une situation compliquée, tu peux t’en sortir et rebondir. »

(Iliane Naciri)

Guy Gilbert, Un regard neuf

Chaque être porte en lui-même une part de la résurrection.

Chaque être peut nous enrichir,

à condition de plonger en lui

dans ce qu’il a de beau, de meilleur, de lumineux, de divin.

Malheureusement, nous épluchons

D’abord les ténèbres de l’autre bord.

Et nous en restons là.

Le Christ est là, dans chaque être,
enfoui, prêt à se faire reconnaître,
et nous passons sans le voir.
Nous manquons la rencontre souvent,
pris par notre égoïsme, nos refus,
nos barrières, nos intolérances, nos rejets.

Nous avons besoin de demander
dans notre prière le regard du Christ.
Il plongeait dans les êtres avec une telle intensité,
une telle fraîcheur, une telle nouveauté,
que personne n’oubliait jamais plus ce regard.
Et en vivait.

Le Christ ressuscité a besoin de notre regard
de tendresse et de miséricorde
pour aborder chaque être.
Plonger dans ce que chaque personne a de meilleur,
c’est recevoir une parcelle
de la lumière du Ressuscité.

Vidéo méditative sur l’espoir et Pâques

Que l’esprit de l’Espérance puisse être cultivé dans nos familles et nos écoles !

Reprise en français de « Hope is what we crave » de « For King and Country »

Sur un montage existant de la série « Fils de Dieu » (Son of God)

Découvrir l’original: Hope is what we crave

Paroles en français : Adaptation Marie-Béatrice Aubry

Paroles originale

Hope sleeps without me
Her sweet dreams surround me,
But I’m left out
I’ll need a fix now
To believe, to feel

These rooms are dark now
These halls are hollow,
And so am I
She is hard to find now
To believe, to see

Hope is what we crave,
And that will never change
So I stand and wait
I need a drop of grace
To carry me today,
A simple song to say
It’s written on my soul:
Hope’s what we crave

I won’t turn to dust now
Let these tears rust now
On my face
Give me the spark now
To believe, to see

Hope is what we crave,
And that will never change
So I stand and wait
I need a drop of grace
To carry me today,
A simple song to say
It’s written on my soul:
Hope’s what we crave

[2x]
To live, to die,
To lose, to care,
To rise above
To love again

To love again

Quelques ressources épinglées parmi les ressources « Autour de Pâques »

Pour commencer, une vidéo méditative : un trait de crayon qui retrace tout le cheminement, de la dernière Cène à la Résurrection.

Animation:

En regardant la video, on peut faire un arrêt sur image et demander aux élèves :

  • de dessiner la suite de ce chemin
  • de retracer leur propre chemin de vie jusqu’à aujourd’hui et d’esquisser l’avenir …
  • Résilience : comment représenter le dépassement d’un obstacle ?

Ceci peut être le point de départ d’un partage…

Une version de la vidéo sans le logo sera disponible à la pastorale scolaire du secondaire: pastosecondairebxbw@segec.be

Comment rentrer dans le mystère de Pâques ?

Certaines écoles ont déjà osé actualiser le chemin de croix. Tantôt chemin de croix solidaire tantôt chemin de lumière, chemin de croix selon l’écologie intégrale ou encore chemin de miséricorde…, ce ne sont là que quelques exemples de la manière dont enseignants ou élèves se sont appropriés le coeur de la foi chrétienne.

Même si les conditions ne permettent pas de se déplacer facilement hors de l’école, il est possible d’afficher certaines étapes de ces chemins actualisés dans l’école, d’organiser un moment d’arrêt pendant un cours, de faire rechercher et représenter par les élèves des actualisations liées aux thèmes de l’écologie intégrale, la solidarité ou la miséricorde.

Chemin de miséricorde :

Une belle actualisation qui fait le lien entre le chemin de croix et quelques-unes des 14 oeuvres de miséricorde (corporelle et spirituelle). Il est possible de s’arrêter à chacune de ces 14 stations ou de simplement sur quelques étapes.

Chemin de croix à la lumière de Laudato Si’:

Du Chemin de croix au Chemin de Lumière

Chemin solidaire

Quelques ressources en vrac …

Extrait du padlet

« Récemment lors d’une retraite de classe, une élève évoquait son rêve ultime : celui de devenir riche.
Aux interrogations des autres, elle expliquait qu’elle pourrait ainsi ne manquer de rien, s’acheter ce qu’elle voudrait quand elle le voulait et surtout ne dépendre de personne. Ajoutant le délice suprême d’éviter de connaître l’attente et la frustration du désir jamais assouvi.
Ses propos me sont revenus à l’esprit en entendant à la radio la chanson de Soprano intitulé «Millionnaire». Il veut, lui aussi devenir riche … d’un sourire, d’humanité, de volonté à reconstruire, de pardon, de sagesse,… 
Se remplir les poches d’espoir et être pauvre de larmes, de fanatisme et d’amalgames qui divisent.
De quoi chacun de nous est-il riche, se sent-il riche et que faisons-nous de cette richesse ?
Si la pauvreté était calculée sur la misère matérielle mais aussi la misère morale et spirituelle, pourrions-nous nous considérer comme pauvre ?
Comme le souligne le pape François, la période de Carême est plus que jamais propice pour s’interroger sur ce dont nous pouvons nous priver, afin d’aider et d’enrichir les autres.
Une période pour accueillir la richesse et la pauvreté du Christ lui-même afin de vivre un Carême fécond.
Offrons la chance aux jeunes de chercher et de goûter à la fois à leurs richesses et à leurs pauvretés et d’entrer avec confiance et joie dans la préparation de Pâques.
« 

Oiseaux mythiques et Pâques

Phénix et pélican pour parler de Pâques de manière symbolique

Affiche

Gratitude à Jean-François

Gratitude pour ces 13 années au service de la pastorale scolaire : comme accompagnateur théologique, intervenant aux journées Relais, auteur de nombreux articles, accompagnateur dans les écoles …

Voici quelques très belles pensées de la part de collègues – amis qui ont parcouru un bout de chemin de la pastorale et de la vie avec Jean-François.

Photos : Adeline Breysem

Auberge des relais : Noël autrement ?

Et si nous partagions nos idées, nos questions, nos intuitions… pour nous encourager mutuellement en osant ensemble de nouvelles approches pastorales ?

Nous vous proposons une première auberge des Relais, un moment de co-working en visio pour imaginer ensemble ces animations de Noël autrement.  

Pour un échange plus efficace, nous vous invitons à parcourir les ressources contenues sur le padlet « Noël ». Si vous avez d’autres ressources à y partager, n’hésitez pas à les envoyer à : pastosecondairebxbw@segec.be

« La bénédiction » – « The blessing »

« The blessing » (Kari Jobe & Code Carnes) est un nouveau chant de bénédiction anglophone (mars 2020) et qui a connu un engouement de reprises en différentes langues à travers le monde durant cette période de confinement.

Ce chant est une demande de bénédiction et de bienveillance pour tous … sur nos collègues, nos élèves, leur famille… c’est un chant d’envoi pour une future célébration dans nos écoles !

Une version française a été chantée par des représentants de 100 paroisses – églises – communautés chrétiennes (anglicanes – catholiques – orthodoxes – protestantes… ) : un beau témoignage d’oecuménisme !

Ressources autour de Pâques

A vous qui cherchez à entamer ou nourrir un chemin d’Avent dans votre école, nous mettons en avant quelques ressources extraites du padlet …

Vidéo méditative : Pâques dessinée en une ligne

Découvrez cette vidéo méditative retraçant le Triduum pascal.

Une seule ligne continue est dessinée pour représenter le passage de la Dernière Cène au dimanche de Pâques ! C’est une belle ressource pour une réflexion personnelle ou partagée sur Pâques.